18h20 : Y’a la dame en face de moi, elle passe son temps à donner des coups de billet de train sur la tête de son voisin. Elle passe aussi son temps à se faire du vent avec. Parce qu’il fait trrrrrrrrès chaud dans le wagon. Elle passe aussi son temps à parler fort, très fort. Et elle sait rigoler aussi. Fort. Très fort.
18h24 : Même que je n’ai plus assez de son dans mon ordi pour couvrir sa déferlante de chasse d’eau.
18h26 : Même qu’elle se la pète parce qu’elle vient d’écrire un livre. Qui va être publié. J’ai même le titre : « La voyance : et si c’était vrai ». En avant-première, je peux vous dire que c’est :
- écris avec son meilleur ami,
- presque autobiographique mais pas trop quand même,
- un titre que même Marc Le*y il a accepté parce que c’était trop bien,
- vendu à la F*ac.
18h27 : mais elle n’en a pas parlé avant parce qu’elle est modeste et discrète.
18h29 : Tiens, la voisine d’en face, elle a changé de voisin ! Elle le tape aussi. Et elle rigole toujours aussi fort.
18h30 : Le voisin d’avant, il vient d’aller lui acheter son petit sac de bouffe au wagon restau. 18h31 : Il lui ouvre aussi sa bouteille.
18h32 : Va-t-il lui mâcher son sandwich ??
18h33 : Ma voisine de l’autre face, elle en a marre aussi….
18h34 : Mais elle est blonde ?!!!! Et elle sait comment retrousser le nez, tâter du biceps masculin, tenir sa bouteille et ricaner en même temps !!
18h35 : Elle est blonde, avec les marques de bronzage du Maroc juste là, sous le sous-tif. Mais sur les jambes, faut qu’elle voit ce soir si elle a encore des marques...

Edit : Ces transports en TGV me transcendent de plus en plus, enfin surtout les gens qui y voyagent et dont la discrétion est le point fort. J’aimerai qu’un jour, l’un d’entre eux se reconnaisse dans  un de ces billets…